Histoire chronologique du village


L'année commence souvent par de bonnes résolutions qu'il ne faut pas tarder à mettre en pratique, de peur de les voir remises... à l'année suivante. 
Voici en chantier permanent, un récapitulatif chronologique de l'histoire d'Availles et de Prinçay. Raconter l'histoire d'une petite commune n'est pas chose facile et je n'en suis pas encore là. 
Mais à travers l'archive, l'anecdote locale rejoint parfois l'évènement historique. 
Availles et Prinçay sont quelquefois cités dans des ouvrages de référence régionale. Vous en trouverez le détail ici. 
Quant à l'archive locale, si elle  raconte souvent l'anecdotique, elle trace un chemin vers la grande histoire. Quoi de plus sympathique que de découvrir la Gabelle avec le curé Marquet de Prinçay,  la période révolutionnaire avec l'assassinat de notre officier municipal Charles Barreau, de croiser les sans-culotte dans la cave du curé Fradin et de soupçonner la peste ou le choléra avec les pics de mortalité des registres paroissiaux. 
Plutôt que de chercher la grande histoire au village, il est question ici de mettre progressivement notre petite histoire en contexte.
Le choix de la chronologie a l'avantage d'être facile à compléter, ce qui sera fait au fur et à mesure des archives dépouillées, et je l'espère, des informations que vous, lecteurs de passage, voudrez apporter à cette modeste contribution à la mémoire du village ! 

---------------
  • XIème siècle :
    • 1031/1046 : Avaliacus villa in vicaria Ingrandinse (Cart de St Cyprine p164) (Source 1) 
  • XIIème siècle :
    •  1123 : Availia juxta castrum Burneys (chap cathédral 12)(Source 1) 
    •  Construction de l'église Notre-Dame d'Availles (Source 2)
    • 1180 Construction du château de la Tour d'Oyré à l'initiative de Raoul de Faye, oncle d'Aliénor d'Aquitaine. (Source 2)
  • XIIIème siècle :
    •  1293 : Avallia (chap de St Hilaire, 169)- Availlia (Pouillé de Gauthier f°173 v°)(Source 1) 
    •  Construction de l'église Sainte-Madeleine de Prinçay (Source 2)
  • XIVème siècle :
    •  1309 : Availle, Avaylle (Gauthier F° 187 v°)(Source 1) 
  • XVème siècle :
    •  1438 : Marconnay est cité dans les archives de la commanderie d'Ozon. (Source 2)
    •  1478 : Availhya (reg. synodal)(Source 1) 
  • XVIème siècle :
    •  Availles dépend de la Châtellenie de Monthoiron, tandis que Prinçay dépend de celle de Chistré (Source 8, page 421)
    • 1528 Les seigneurs de Chitré avaient droit de prééminence, honneurs de prérogatives, tant de titres armoiries, sépultures que autres appartenant à seigneur haut justicier, fondateur et patron de l'église de Prinçay. Ces droits avaient été cédés aux sires de Chistré par les seigneurs de Monthoiron, par acte de partage du 27 octobre 1528 (Source 8)
    • 1596 : René Descartes reçoit à sa naissance le fief modique mais noble du Perron à Availles. (Source 2) La famille du philosophe possédait le Perron, la Bobinière, le Marchais, la Grand-Maison sur la paroisse d'Availles. (Source 8, page363) 
  • XVIIème siècle : 
    • 1613 : La Cloche d'Availles probablement coulée dans le jardin du presbytère (Source 4)
    • 1649 : Availles (Source 1) 
    • Nombreuses réunions de protestants au château de la Tour d'Oyré (Source 2)
    • 6 septembre 1663 : Jean de la Fontaine en chemin vers Poitiers passe par Availles-en-Châtellerault. (Source 5)
    • - Construction du château de la Cataudière. 
  • XVIIIème siècle :
    • Sous l'ancien régime, les cures d'Availles et Prinçay étaient à la nomination du chapitre cathédral et faisaient partie de l'archiprêtré, du duché, de la sénéchaussée et de l'élection de Châtellerault. (Source 1/Source2) 
    • 1727 - Mort du premier centenaire d'Availles. Louis LAMACHERE agé de 104 ans. 
    • 1750 environ, Dupleix, ancien gouverneur général de la Compagnie des Indes, fait construire la partie centrale du château de la Doubtière. (Source 2) Les DUPLEX sont mentionnés dans les registres paroissiaux d'Availles depuis 1631. 
    • 1753 : Assassinat des Gabelous à la Croix Fleuriau (Source 11)(Source 3)
    • 1779 : Nommé Notre-Dame d'Availles, Availles-les-Châtelleraudois (Almanach provincial p115 et 204)
    • 1787 : Baptême de la petite cloche de l'église de Prinçay, nommée Barbe, par le curé de Fressineau en l'absence du curé de Prinçay. Parrain Marquis de Perusse des Cars, marainne Louise de Verneuil, épouse du Marquis de la Roche du Maine. 
    • 1789, Fin Juillet, dans le dossier de Louis GAUVAIN, notaire de Vouneuil-sur-Vienne guillotiné à la révolution, une anecdote sur la commune de Prinçay : "Lors des émeutes arrivées à la fin de Juillet mil sept cent quatre-vingt-neuf, et presque générales dans toute la République, GAUVAIN, capitaine d'une compagnie, au lieu de rechercher les brigands, fut chez le curé de Prinçay de ce canton, démonta la porte de la cave, but et fit boire le vin de ce ci-devant curé." (Source 7)
    • 1790 le prix de la journée de travail est fixé à 12 sous (Source 9, page 13) 
    • 1790 Herbault à Prinçay et Fradin à Availles prêtent serment à la Constitution civile du clergé(Source 9, page 414). Nos deux prêtres se rétractent, ils seront dénoncés à l'appel du ministre de la police du 22 ventôse An IV adressé aux municipalités. Fradin prêtre jureur retracté d'Availles est dénoncé par la commune de Fressineau, il fuit. Il en est de même pour Herbault curé légitime, jureur et rétracté de Prinçay dénoncé par le canton de Vouneuil-sur-Vienne et arrêté. On l'accuse d'exercer sans avoir rempli les nouvelles formalités. Il déclare avoir fait ses fonctions à la sollicitation de sa propre commune et dans son église, sans se cacher. Il n'imaginait pas, sur ce qu'on lui disait, que le défaut de soumission tirerait à conséquence. Herbault est envoyé à la prison de la Trinité où il restera jusqu'au 7 Nivôse de l'an V. (Source 10, page 255, 304)
    • PAILLE Pierre, notaire et maire de Prinçay est nommé administrateur du district de Châtellerault. (Source 9, page 301)
    • Vente de la Tour d'Oyré comme bien national (Source 2)
    • Vente de l'église de Prinçay aux enchères achetée 530 francs par trois paroissiens de Prinçay. Availles s'empare des DEUX cloches de la petite église, celle de 1613 et celle baptisée Barbe. (Source 4) et (Source 3)
    • 1793 - La société populaire de Vouneuil-sur-Vienne, fondée le 30 nivôse an II envoie des missionnaires dans les communes voisines où la messe se dit encore notamment à Prinçay (Source 10, page 145)
    • 1796 - 4 novembre, assassinat de Charles BARREAU, officier municipal de la commune de Prinçay
    • 1797 - Evaluation des chemins du village. 
  • XIXème siècle :
    • 1803/1804: Prinçay et Availles, communes indépendantes sont réunies pour le spirituel. Des réparations s'imposent pour l'église d'Availles qui tombe en ruine. En l'absence de revenus de la commune ( il n'y a ni foire ni marché à Availles), à la demande du conseil municipal d'Availles, le préfet et le sous-préfet autorisent l'imposition de 1O centimes par franc sur les taxes foncières et mobiliaire et somptuaire, afin de financer les réparations de l'église, et ce à charge des deux communes. Le conseil  municipal de Prinçay refuse catégoriquement argant qu'il doit veiller à l'entretien de l'église de Prinçay qui a besoin elle aussi de réparations. Le ton est catégorique, mais le préfet refuse et impose à Prinçay de contribuer.(source AD 86)
    • 1810 : Ouverture de l'huilerie Lépine à la Margotière (actuelle Croix Blanche). Jean GRATEAU est le premier des huit générations d'huilier d'Availles ! (Source 12)
    • 1812 : Vente du cimetière de Prinçay et de l'église de Prinçay, aux enchères, afin de contribuer à l'acquisition du presbytère d'Availles. (Source AD86)
    • 1818 : La commune est formée de la réunion des deux anciennes communes d'Availle et de Prinçay (a).
    • 1835 : ouverture de la Magnanerie de la Cataudière
    • 1837 : Visite de la Cataudière par la Société d'agriculture de Poitiers, accompagnée du Premier Président de la Cour Royale de Poitiers. La Cataudière devient magnanerie modèle de la Vienne sous la directiond de Cora Millet-Robinet
    • 1841 - 1845 Cora Millet-Robinet écrit à la Cataudière ses deux principaux ouvrages : Conseils aux jeunes femmes et La maison rustique des Dames. 
    • 1851 : 756 habitants
    • 1852 : reconstitution de la paroisse de Prinçay et retour de la cloche de 1613. La petite Barbe ne revient pas. Sur ordre du sous préfet, la cloche est déposée chez la mère Madelon de Chagon car son mari est président de la fabrique (Source 4). Le conseil de fabrique de Prinçay fait établir par Gabilla maçon, un devis de réparation de la façade de l'église (Source AD86)
    • 1853 : Rétablissement du cimetière de Prinçay, gros contencieux entre les habitants de Prinçay et la commune d'Availles. Le préfet tranche en faveur de Prinçay (Source AD86)
    • 1857 : achat d'une cloche pour Prinçay. (Source AD86)
    • 1859 : Description des souterrains de Prinçay dans l'ouvrage de l'abbé Lalanne, histoire de Châtellerault. (Source 8)
    • 1859 : construction d'une école. 
    • 1869 : réparation du clocher d'Availles (Source AD86)
    • 1880 : rachat du château de la Tour d'Oyré par Adrien Treuille 
    • 1885 : Découverte d'un trésor dans une carrière d'Availles par M. Sainton Fonteny (Source Presse et BSAO)
    • 1890 : Adrien Treuille maire d'Availles. (Source 6)
    • 1898 - Réparation de la toiture de l'église de Prinçay (Source AD86)
  • XXème siècle :
    • 1909 Réparation du puits de l'école publique (Source AD86)
    • 1910 - l'épicerie est tenue par Raoul BERNARD qui est aussi le cordonnier du village
    • 1912 Construction d'un lavoir (Source AD86)
    • 1913 Entretien du cimetière de Prinçay (Source AD86)
    • 1945, 9 décembre : Grande fête du retour des prisonniers et déportés, un arbre de la libération a été planté coté nord ouest de la Grande Place René Descartes (Source 13)
    • 1950 : Premier matériel d'incendie du centre de secours d'Availles (Source 13)
    • 2004 27 juin : Inauguration du vitrail de Prinçay  (Source 13)
---------------------------------
  • Sources :
  • 1 : Dictionnaire topographique de la Vienne
  • 2 :  Patrimoine des communes de la Vienne. 
  • 3 : Registres Paroissiaux d'Availles et Prinçay - Dépouillement Gloria Godard. 
  • 4 : Le Glaneur Châtelleraudais N°23 et 24 - La cloche de Prinçay par l'abbé Longer. 
  • 5 : Le Glaneur Châtelleraudais N°15 - Le jour où La Fontaine par Léon Petit
  • 6 : Le Glaneur Châtelleraudais N°25 (1971)
  • 7 : La Grande Peur de 1789 en Poitou par Henri Diné. 
  • 8 : Histoire de Châtellerault et du Châtelleraudais, par l'abbé Lalanne.  
  • 9 : La révolution à Poitiers par le Marquis de Roux
  • 10 : Histoire religieuse de la révolution à Poitiers et dans la Vienne par le Marquis de Roux
  • 11 : La Gabelle et la contrebande de sel dans l'Ouest par M. Ducluzeau
  • 12 : Huilerie Lépine 
  • 13 : Bulletin municipal

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre blog. Félicitations!
    Comme vous, je me suis lancé dans l'histoire d'un village, et comme vous,
    j'emprunte le plus souvent la "petite porte", celle des faits divers.
    Vous avez raison, l'anecdote locale rejoint souvent la "grande" histoire.
    Et cela a le mérite de rendre le tout vivant, presque palpable.
    Mon village, c'est Echenay, en Haute-Marne.
    Si le cœur vous en dit, n'hésitez pas !
    echenay.over-blog.com
    Cordialement
    C. LEFORT

    RépondreSupprimer