jeudi 29 juin 2017

Y comme regard sur les Yeux des Passeports Révolutionnaires #ChallengeAZ


S'approprier l'archive, voilà l'ambition, l'objectif de cette exploration du patrimoine menée par le village d'Availles. Et le billet d'aujourd'hui en est un fort bel exemple.
L'idée vient de Mado. Mado SAVARY est notre prof de dessin. Elle anime l'atelier du village depuis maintenant 26 ans et également les activités périscolaires au sein de la MJC d'Availles-en-Châtellerault. Le monde du dessin lui doit quelques créateurs talentueux dont elle a su encourager les premiers gribouillages.

Source AD86 série L

En découvrant  les archives des passeports révolutionnaires conservées aux AD86, Mado a eu une idée géniale : clic-clac, photomaton à l'ancienne ! Faisons dessiner les enfants à partir des transcriptions de passeports !
Mado, Marie-Noëlle et Thérèse ont transcrit les passeports retrouvés et ont confié ces documents aux enfants.
Découvrez le regard de ces artistes en herbe sur les visages des voyageurs de la période révolutionnaire. Ils vivaient à Availles ou dans les villages alentour.

Bravo les petits artistes !!!




Joseph GAUTIER d'Archigny. Cheveux et sourcils blancs, yeux bleus, front rond, nez bien fait, bouche moyenne, visage rond. 


Jean CONGOURDEAU d'Archigny, yeux bleus, front découvert, visage allongé....


Sylvain GENET d'Archigny, cheveux yeux et sourcils chatains


Marguerite HENIN de Monthoiron, yeux et sourcils chatains


Charles SABOURIN d'Asnières, yeux chatains et nez gros ! 


Joseph GAUTIER de Monthoiron, yeux bleus et front rond ! 


A Availles, vous avez du talent, des idées ? Nous avons des archives ! 

3 commentaires:

  1. Et les enfants ont bien du talent , Un grand bravo pour cette excellente et belle idée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Brigitte ! C'est une belle illustration de l'enthousiasme qui existe autour du patrimoine. Et un excellente manière d'assurer la relève !

      Supprimer
  2. Quelle belle idée que ces portraits robots faits par les enfants. Comme quoi l'histoire, ça n'est pas forcément rébarbatif.

    RépondreSupprimer