mardi 27 juin 2017

W comme Water Closet à #Availles86 #ChallengeAZ.


C'est la dernière semaine du #ChallengeAZ. On attaque la série des lettres compliquées qui viennent à la queue-leu-leu,  alors que l'écriture quotidienne commence à montrer des signes de fatigue.
J'étais peu inspirée par le W. J'ai failli choisir la facilité avec "WW1 et World War 2". La guerre, un classique du "W". Je vous aurais parlé des poilus d'Availles, de notre projet d'expo autour du Centenaire de la paix, du formidable travail avec les bénévoles d'Availles qui transcrivent les fiches matricules, retracent les parcours, et...
Et patatras, j'ai rencontré Marie-Noëlle et Thérèse au feu de St Jean à Prinçay, samedi soir. Et les voilà toutes les deux à m'inciter à parler des "Water Closet" !! Chiche !!
Les Water Closet sont l'appellation  moderne des latrines.

Si j'avais su qu'un jour le sujet deviendrai l'objet d'un challenge, je n'aurais pas manqué de photographier la superbe couronne de paille posée sur le banc percé au dessus de la fosse d'aisance odorante de ma maison en 1989. A coté du trou, cinquante ans de calendriers des postes recyclables attendaient leur tour de service, avis aux collectionneurs !
Je ne vais pas vous faire un historique des manières de se soulager... A Versailles derrières les portes, sur les chaises percées, etc... jusqu'au souvenirs de pot-de-chambre de vos grand-mères. Le pot de chambre de la grand-mère, pendant les vacances à la campagne, je suis certaine que ça "parle" à nombre d'entre vous ;)
C'est le XIXème siècle,  hygiéniste, qui propose l'idée des pissotières et autres toilettes publiques. Quand se sont-elles imposées à Availles et où se sont-elles installées ? Nous finirons par le savoir !



Toujours est-il qu'en 1923, une délibération de Conseil municipal nous signale qu'il est temps d'ordonner son nettoyage !!




Le 24 Octobre 1939, les réfugiés mosellans sont au village. Dans la salle de danse MENECAY, c'est à dire la salle de danse du bistrot d'Availles, on fait deux salles de classe pour les enfants réfugiés. Et il y aurait lieu de faire construire des "Water Closets" pour les élèves ! 



Le 8 avril 1951, nous apprenons qu'il serait urgent de faire vidanger les cabinets d'aisance de la place du bourg.

Nous savons également que l'école publique à sa construction (actuelle mairie) était équipée de latrines, et que celles ci se  trouvaient dans la cour, en face du bâtiment, pas très loin du puits... Ce puits dont l'eau servait à la fabrication du pain du boulanger Grateau qui n'avait pas d'eau chez lui... Oui, c'est ça le sel de la vie ;)

L'assainissement du village, c'est tout un programme... Sur plusieurs siècles ! Le passage des latrines  à la fosse septique, de la fosse septique au "tout à l'égout", ne s'est pas fait en un jour, la modernité est arrivée à Prinçay, il y a deux ans !



Un petit poème pour finir ! 

Vous qui venez ici dans une humble posture,

Débarrasser vos flancs d'un importun fardeau,
Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature
Et déposé dans l'urne un modeste cadeau,
Épancher dans l'amphore un courant d'onde pure,
Puis, sur l'autel fumant, placer pour chapiteau
Le couvercle arrondi dont l'auguste jointure
Aux parfums indiscrets doit servir de tombeau.


Emmanuel Arago 
Poème envoyé à George Sand par son fils Maurice Sand. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire