jeudi 15 juin 2017

M comme Manuchard d'#Availles86 #challengeAZ


Ils ou Elles étaient armuriers à la Manu. La Manu c'est la Manufacture d'armes de Châtellerault. La gloire de la Ville du bon accueil. La naissance de l'industrie chatelleraudaise, en 1819. En fabriquant des armes blanches, puis des fusils,  elle offre un essor industriel à la ville. ça commence au XIXème siècle, ça se terminera dans les années 68.
Dans les familles du chatelleraudais, des travailleurs de la Manu, tout le monde en a dans sa généalogie, c'est comme ça. Et à Availles, c'est pareil. On peut toujours être un petit village agricole, on a du monde à la Manu. Passer du journalier à l'ouvrier, c'était pas forcément une affaire, mais parfois ce fut une chance, une chance de se nourrir, de nourrir les siens. Une chance de partir un peu du village, pour mieux y revenir. Une chance pour une veuve de guerre, d'élever des  pupilles de la Natioin. Une chance de travailler dur, dangereusement souvent.
La Manu c'est aussi le thème du challenge de Sébastien Pissard avec les noms du Poitou, et parmi eux, les noms de la Manu. Suivez son travail, si précieux pour la généalogie du Poitou.
La Manu ce sont des bouquins. Celui du CCHA est une somme. N'hésitez pas, lisez-le, achetez-le, demandez le à la médiathèque, pour comprendre.

Revenons sur nos manuchards d'Availles.
 Nos sources :
- Les registres d'état civil qui indiquent les professions des protagonistes. Ils sont mentionnés armuriers.
- Les recensements de population qui indiquent aussi les professions
- Le travail des associations et en particulier du CCHA au sein duquel Monsieur CHOTARD indexe tous les Manuchards  avec leur date et lieu de naissance, leur lieu de résidence, leur carrière à la manu avec leur fonction, date d'entrée, de sortie, détails mentionnés. Bref une mine d'infos.
Availlais, je sais que vous aimez les listes autant (plus ?) que mes bavardages. Moi aussi. J'aime retrouver les noms, les patronymes familiers, ceux des ancêtres de mes enfants, de mes amis, de mes voisins, de vous qui cherchez votre histoire.

A part de cette liste,  notre VIP de la Manu, Adrien TREUILLE, polytechnicien, qui dirigea la Manufacture d'Armes de 1889 à 1895. On lui doit la commande russe de 500 000 fusils, tout une histoire. Adrien Treuille, propriétaire de la Tour d'Oyré, fut maire d'Availles de 1890 à 1917. Nous reviendrons sur ce beau et haut personnage de notre village.

Voici la liste ouverte des plus anciens Manuchards d'Availles : impossible de tout détailler ici. Si vous retrouvez un des vôtres contactez-moi, il est possible d'en savoir plus.


Les Manuchards d'Availles répertoriés par le CCHA


Les Manuchards d'Availles répertoriés par le CCHA


Les Manuchardes d'Availles de la Guerre de 14. 




Quelques manuchards relevés dans les registres. 

La collecte des Manuchards d'Availles 


Camille Laroche, 2ème à gauche, rang du haut. Manuchard et Poilu d'Availles. Merci à Jacques son petit-fils pour cette belle archive ! 


Sources :
CCHA 
Mémoire des Availlais
Registres d'Etat civil et Recensements de population AD86 et Archives municipales. 
Sur le montage, à gauche, Elise VENAULT  et Ginette SARRAZIN, à droite Adrien TREUILLE. Aidez-moi à compléter l'album des Manuchards d'Availles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire