vendredi 9 juin 2017

H comme Horloges - #challengeAZ

Tic-Tac, tic-tac... Aujourd'hui, le temps est simple comme un smartphone, l'heure s'affiche partout, elle sonne, elle chante, elle vibre, elle rayonne.
Mais avant ?
Nous croisons les plus anciens horlogers dans les registres paroissiaux d'Availles et de Prinçay. Nés à Châtellerault, ils viennent prendre épouse dans notre  petit village.

Le 15 janvier 1688, Pierre GARNAULT, de la paroisse de St Jacques de Châtellerault, horloger, épouse à Availles, Marie COSTIERE, fille de Michel, marchand de cette paroisse. 
Les mariés signent le registre.
(Source AD86)
------------

14 Novembre 1712, Jean Chamois horloger, 24 ans, de la Paroisse de ST Jacques de Chatellerault, se marie avec Marie GIRARD à Prinçay 
Tous deux signent leur acte de mariage. 
(Source AD86)
-------------
Quand fut installée la première horloge du village d'Availles ?
Nous commençons à l'entendre sonner dans les délibérations de Conseil municipal en 1929. Elle est en panne et il faut la remplacer. L'abbé Sylvain LONGER souhaite en offrir une à la commune. Le Conseil municipal réfléchit puis accepte.
Notre curé, l'un des plus célèbres et des plus érudits du Poitou sait marquer le temps de l'histoire. La nouvelle horloge est l'occasion d'une fête et même d'une chanson !

(Source : Collecte de documents)
La chanson de l'horloge d'Availles certains savent encore la fredonner au village, et pourtant ils n'étaient pas nés en 1929 !!
En 1930, soit un an après son installation, l'horloge est en panne. Le Conseil municipal fait valoir la garantie décennale et refuse de payer l'installation de l'échafaudage !
En 1934, il faut réparer le filin de l'horloge.
En janvier 1938, le monteur d'horloge, bras dessus, bras dessous avec la balayeuse et la gérante du téléphone demande une augmentation de traitement. Seule la balayeuse sera augmentée. Hélas le Conseil municipal oublie de mentionner le nom de ses employés !
Février 1938, l'horloge ne fonctionne plus très bien depuis quelques jours. Il y aurait lieu, afin de pouvoir la graisser d'agrandir le trou où est placé l'arbre de l'horloge. Le Conseil approuve la décision.
En janvier 1939, nous savons que Mme BARRAULT assure au village la triple tâche de porteuse de dépêches, sonneur public et montage de l'horloge. Elle demande 100F d'augmentation. Le Président de séance, M. TREUILLE, ajoute que deux personnes se sont présentées dont l'une sollicite l'emploi de porteur de dépêches et l'autre l'emploi de sonneur public et montage de l'horloge avec le même salaire que les années précédentes. Le conseil à l’unanimité rejette la demande d’augmentation et prie M. le Maire de vouloir bien nommer les deux nouveaux candidats sollicitant ces emplois.  Ce sont : Melle TOUZALIN Paule pour l’emploi de porteur de dépêches et Mme BONNEREAU Camille pour l’emploi de sonneur de cloches et montage de l’horloge. Notre pauvre Madame BARRAULT semble avoir été remerciée sans plus de façon...
En 1943, le traitement du monteur d'horloge passe de 200 à 350F, puis en 1945, 200F de plus sont accordés. 
En 1955 nous avons toujours un monteur d'horloge et un sonneur de cloches. Ces deux fonctions sont supprimées en 1967 !!!
Tic-tac, tic-tac presque trois siècles séparent cette dernière décision municipale de notre plus ancienne archive paroissiale. 



--------------------
Indépendamment de son thème, ce billet de #challengeAZ écrit hier soir tard, illustre l'efficacité de la recherche par thème dans les archives du village :

  •  Archives de blog
  • AD86,
  • Archives municipales et  transcription de délibérations de Conseil municipal
  • Collecte de documents
  • Souvenirs d'Availlais

4 commentaires:

  1. Lu en même pas cinq minutes et pas en diagonale ... j'ai adore la chanson Bonne journée. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool ! Il ne faut pas que ce soit trop long à lire, car le challenge est épuisant pour le lecteur et pas trop long à écrire, car je n'ai pas encore pensé à l'article de demain ;)
      Bises

      Supprimer
  2. Encore un métier hautement poétique qui a disparu (Monteur d'horloge, pour moi c'est fascinant).
    Bravo pour cet article effectivement limpide et facile à lire. j'aimerais savoir en faire autant en si peu de temps. ( Mon challenge est prêt jusqu'à la lettre K, après on verra...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour cet encouragement ! Je crois que pour moi c'est l'inverse, il est de plus en plus difficile de préparer, de programmer. J'aime prolonger les recherches, mais pour la mise en mots, que ce soit sur le blog ou pour le power point du bistrot patrimoine, c'est souvent la veille pour le lendemain.
      Pour l'instant, je tiens. J'ai noté quelques idées de sujet, qui changent parfois au dernier moment. Je réussis à écrire, ce qui était devenu difficile. Je crois que le sujet (écrire pour le village) me facilite la tâche. J'ai de la matière et je connais une partie de mon auditoire.
      Allez on va y arriver !
      Amitiés

      Supprimer