lundi 5 juin 2017

D comme Délibérations de Conseil municipal. #challengeAZ

Source : Archives municipales d'Availles-en-Châtellerault Série 1 D

Les registres de délibérations de Conseil municipal sont un trésor communal soigneusement conservé. Le plus ancien date de 1849. La collection est complète à partir de cette date.
Les communes furent créées le 14 décembre 1789. L'obligation de tenir un registre de délibérations date de 1837. Avant cette date, nous retrouvons pour Availles et Prinçay (réunies en 1818), quelques informations éparses aux Archives départementales de la Vienne mentionnant le plus souvent quelques décisions budgétaires et quelques protagonistes de la vie communale.

Source : AD86  Série 3 M 21
De 1837 à 1849, pas de registre. La commune a-t-elle pris son temps pour appliquer la décision ? Le registre s'est-il perdu ? Je n'ai pas de réponse.
A partir de 1849, nous suivons la vie municipale à travers chacun des compte-rendus, plus ou moins détaillés. Cette ressource est un trésor, d'autant que certains de nos anciens maires ou secrétaires étaient assez bavards et expressifs et leur plume savoureuse.
Un travail de transcription de ces registres est en cours. Un siècle de délibérations est passé à la modernité... sous word.  La transcription n'est pas intégrale, mais l'essentiel y est, et permet un accès simplifié avec recherche par mot clé. Le but : indexer afin de pouvoir retrouver tout ce qui devient ressource, indice, explication, quel que soit le sujet d'histoire sur lequel nous nous penchons ou se pencherons les explorateurs futurs de notre patrimoine communal.
Grace au classement des archives municipales, à la transcription des registres de délibérations, à l'indexation des documents disponibles à la mairie, mais aussi aux AD86, il est désormais possible de retrouver en quelques clics tout ce qui concerne l'école, les cimetières, les églises, les budgets, les actions sociales, les chemins etc...
Grace à ces documents réunis, nous construisons l'histoire de notre village et de ses habitants. Nous avons eu le plaisir de vous donner un aperçu de l'efficacité de ces outils lors des bistrots patrimoine concernant l'école et les cimetières.
Un travail d'équipe est en cours concernant concernant les conseillers municipaux et leur rôle dans le village (commissions dont ils sont membres, décisions, interventions). Là encore, les registres de délibération sont une ressource, mais les Archives départementales en sont le complément indispensable.
Source AD86 - Série 3 M 31
La Série 3 M en particulier nous apporte de précieux éléments. Je peux compter dans cette démarche sur l'aide des archivistes de Poitiers, qui portent un oeil bienveillant sur le travail qui se fait à Availles. Je peux aussi compter sur vous. A Availles, ou à Poitiers, nous travaillons désormais en équipe et je suis très fière de cette exploration participative, elle était mon objectif et il est atteint. Nous étions quatre pour l'exploration participative des AD86 en mai, n'hésitez pas à nous rejoindre !
J'aime les archives et j'aime la généalogie, je ne sais pas si c'est une qualité ou un défaut, un avantage ou un inconvénient. Archives et Généalogie sont indissociables. A l'échelle d'une petite municipalité de 1751 habitants comme la notre, c'est souvent la généalogie, l'histoire des familles, le souvenir des anciens, qui donnent l'impulsion et entretiennent l'exploration et à la préservation du patrimoine. J'ai le sentiment que vous Availlais, m'en apportez la preuve à chaque rencontre, et vous savez que j'ai à coeur de préserver la mémoire de tous ces anciens du village, aussi loin qu'il est possible d'en retrouver la trace.
Le travail avance, gardez un oeil dessus.
----------
En prime la lettrine de Marie-France 



Les Sources :
Archives municipales d'Availles-en-Châtellerault Série 1 D
Archives départementales de la Vienne Série 3 M


2 commentaires:

  1. Je ne pensais pas que les archives des délibérations pouvaient être aussi bien classées, archivées proprement ; j'avais toujours imaginé que tout était dans des cartons poussiéreux... classique et naïf comme jugement (j'avoue) et contente de voir que je me suis trompée. Merci pour cet article et merci pour cette gracieuse lettre "D". Des bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les archives publiques devraient être parfaitement bien rangées, protégées étiquetées, comme ça, partout ;) Il faut sensibiliser les élus à la conservation du patrimoine et des archives d'hier comme celles de demain ! C'est une belle mission. Bises Annick.

      Supprimer