mercredi 11 janvier 2017

LAROCHE Camille - Poilu d'Availles

Suite au Bistrot-Patrimoine du jeudi 5 janvier, 
un grand merci à Jacques 
pour le partage du travail qu'il a réalisé concernant son grand-père
 Camille LAROCHE, poilu d'Availles.      
      
   
Camille LAROCHE, mon grand-père maternel, est né à Availles.  Ses parents avaient un moulin à « La Vergnaie », qui avait une double activité minoterie et scierie. A la mort des parents, leurs deux garçons ne pouvaient faire vivre leur famille sur l’exploitation et c’est donc le cadet, Camille, qui est parti s’installer sur la commune d’AVAILLES aux «  Nauds » et travailler encore un peu au moulin puis chez un scieur de long Mr Otessier (orth ?) pour enfin travailler à Châtellerault à la Manufacture d’Armes où il usinait des crosses de fusil

  




Les filles, Rolande LAROCHE (épouse DURAND), qui est ma mère et sa soeur Suzanne (épouse MICHELET) y ont passé leur enfance. Les Nauds, malheureusement, aucune photo de cette époque, en encadré jaune, la    maison qui est tombée en ruine mais que j’ai connue. Une grande pièce qui comme très souvent était cuisine, salle à manger et chambre…en encadré rouge se trouvait la vigne et le potager. La vigne n’a jamais été un grand cru classé, elle fournissait le vin de table et l’apéritif, vermouth, que toute la famille a longtemps apprécié. Qui dit vigne dit vendange, que de bons souvenirs car les familles Laroche, Durand, Michelet étaient réquisitionnées et renforcées par les cousins, tante Andrée (sœur de Camille) et son mari, Eliane fille d’Andrée et ses enfants Jean Bernard et Christian.

Période de guerre :
Camille est incorporé le 10 avril 1915 (classe 1916) et arrivé au corps le 11 au 90 ième Régiment d’Infanterie.
Nommé 1ère classe le 4 octobre 1915, il part au front à compter du 1er décembre 1915.

Camille en tenue du 90 R.I.

Compte tenu des pertes importantes, les régiments sont réorganisés et c’est ainsi qu’il est affecté au 147 RI le 16 septembre 1916.
Cité à l’ordre du 147 RI le 29 mai 1917 « Très bon soldat, courageux, s’est particulièrement distingué dans la nuit du 5 et 6 mai 1917 se portant au secours d’un camarade blessé très grièvement pansant ses blessures sous un violent bombardement. »
Est nommé Caporal le 9 mars 1918.
Blessé le 17 juillet 1918 à Château Thierry (Aisne) au dos et à la cuisse droite par éclat d’obus.
Cité une nouvelle fois à l’ordre du 147 RI le 16 août 1918 « distingué par sa belle conduite au cours d’une attaque du 17 juillet 1918 se maintenant à la place qui lui avait été assignée malgré le feu violent des mitrailleuses ennemies. »
Pour tous ces faits, reçoit les :
  • Croix de guerre à 2 étoiles (2 citations)
  • Médaille militaire
  • Médaille de Verdun
  • …puis plus tard la Légion d’honneur

Camille, caporal au 147 RI

Démobilisé le 18 septembre 1919.


Le 147ème Régiment d'Infanterie. 
Camille LAROCHE est au deuxième rang, le troisième en partant de la gauche de l'image. 











                       

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire