mercredi 9 décembre 2015

1737 - Availles et Prinçay au fil des ans et des registres



Je ne sais pas si c'est l'effet de la circulaire Aguesseau sur la tenue des registres mais notre curé de Prinçay René de la Caillerie n'en finit plus de nous détailler les baptêmes de sa très belle écriture : la précision du lieu-dit (Le Plessis, la Cataudière), la profession du père, et même la filiation des parrain et marraine !!! Un trésor de plus pour le généalogiste ou l'amoureux d'archives.
Nous apprenons ainsi que la petite Marie ROUX fille est la fille du fermier de la Cataudière !
Les actes de sépulture se précisent, l'âge du décédé est mentionné ainsi que sa filiation qui manquait parfois.
André GUINET est tisserand. Pierre MONIER (parrain de sa fille Marguerite) est étudiant au collège de Châtellerault, ses parents viennent de Vendôme et sa mère Marie JOUBERT veuve est domestique du curé depuis 26 ans ! Pierre, l'étudiant est à coup sur la fierté de René de la Caillerie, le curé n'est pas sans doute pas étranger à cette belle promotion sociale d'un fils de domestique !
On ne compte que deux décès à Prinçay cette année-là, mais deux décès de tout-petits 11 jours et 6 mois.
A Availles, Jean MOREAU est sacristain, François SERREAU tailleur, André GERVAIS tonnelier, et Marguerite CORCHAND sait signer.
Cette année on n'inhume personne dans les églises de nos deux paroisses.

--------

  • Availles :
    • 15 N - 6 M - 6 S
    • Jean MOREAU est sacristain
    • Source : AD86/Availles-en-Chatellerault/BMS/ 1715-1743/vue 95-99
  • Prinçay :
    • 7 N - 1 M - 2 S 
    • René ROUX, laboureur et fermier de la Cataudière
    • Pierre MONIER, étudiant au collège de Châtellerault
    • Source :  AD86/Prinçay/BMS/1731-1790/vue2-4

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire