jeudi 7 décembre 2017

Gazette Availlaise Numéro 2 - Novembre 1946



Merci à Mado pour cette nouvelle lecture passionnante ! L'état des documents rend la tâche particulièrement difficile et leur sauvegarde par la transcription d'autant plus précieuse. 

----------
GAZETTE AVAILLAISE
Novembre 1946 Numéro 2
Bulletin périodique de l’Association : les Amis Républicains d’Availles siège social : salle Hilleret
ELECTIONS
Dimanche prochain, le 10 novembre journée d’élections. Nous sommes fatigués, nous direz-vous, d’être obligés de nous rendre si fréquemment aux urnes. Sans doute. Mais continuez d’avoir du courage pour remplir tout votre devoir de bons français. Que faut-il faire pour cela ? Il faut vous appliquer à bien choisir vos candidats, car ce vote est d’importance : les nouveaux députés seront élus pour cinq ans. Apportez donc beaucoup de soin  au choix de vos candidats. Ne vous abstenez pas. L’abstention en pareil cas serait une désertion ; elle pourrait même devenir un argument que l’adversaire interprèterait en sa faveur ainsi que l’a fait le vendredi 1er novembre un personnage marquant. L’abstention a pu j’expliquer lors du dernier référendum de la part de certains électeurs et surtout d’électrices, qui ne se sentant pas capables d’apprécier la loi constitutionnelle soumise à leur jugement et craignant de voter contre leurs aspirations ont préféré s’abstenir.
C’est pourquoi nous nous permettons de vous dire : s’il vous arrivait d’être dans le doute, consultez des amis sur net renseignez ayant votre confiance et partageant vos opinions. Si même vous voulez bien nous accorder audience nous vous dirons : surtout VOTEZ REPUBLICAIN. Ne vous contentez pas du titre « républicain » usurpé  par certaines listes ; ce titre n’est pas pris par elles que par manœuvre électorale, pour vous tromper pour estorquer votre voix et diverger les républicains. Par exemple ne votez pas pour les hommes qui ayant fait la séparation de l’église et de l’état et voté les lois d’engagement en demandant maintenant l’abolition. La liberté des cultes et la liberté de l’enseignement existent, mais comme toutes les libertés elles sont limitées par l’intérêt général. Elles nous ont procuré la paix intérieure depuis qu’elles existent c’est Vichy qui le premier a remis ces questions sur le tapis. Or pour nous, il n’y a aucune bonne raison pour faire retiré maintenant les discussions irritantes qu’en déroulent. En ce moment, le pays a d’autres soucis autrement importants, tels que le règlement de la Paix générale, le maintien de la France a son rang de grande puissance le ravitaillement, les problèmes économiques etc…. d’autres demandent la révision de la constitution qui a été votée il u a quelques semaines, par vos députés et approuve par le récent référendum du pays tout entier. Ces révisionnistes montrent véritablement bien peu de respect pour suffrage universel, c'est-à-dire pour la volonté nationale a été pris et veut qu’on mettre en application cette constitution et à l’usage nous verrons des démobilisations s’imposent en ce moment. Ceux qui ont unis d’un (écrit illisible) …….
Rappelez vous que :
1/ Le panachage est enlevé c'est-à-dire que vous devez voter liste entière.
2/ Le bulletin ne doit comporter aucune rature, aucune inscription, aucune surcharge.
Certains journaux vous ont dit qu’il était permis de rédiger soi-même des bulletins et de pratiquer le vote préférentiel c'est-à-dire d’inscrire un numéro d’ordre devant les noms des candidats de la liste de votre choix. C’est exact mais nous disons : UTILISEZ LES BULLETINS IMPRIMES SANS RIEN Y CHANGER. Cela éviter toute contestation au moment du dépouillement. Mais surtout…. Tous aux urnes dimanche. VOTEZ REPUBLICAIN !!
CHRONIQUE LOCALE
Le partage des dépêches fonctionne enfin de façon satisfaisante mais combien de temps et….de contre temps n’a-t-il pas fallu pour obtenir ce résultat. En somme on a fini par ou l’on aurait dû commencer. Rétablir le statut ancien en augmentant de façon convenable, l’allocation au porteur ainsi que l’avaient tout d’abord proposé  nos amis du conseil municipal !!
Savez-vous que……
Vous devez faire votre déclaration de vin avant le 15 novembre à la maire d’Availles.
On dit que…….
Il est très bien de balayer la place du bourg chaque samedi et tout le monde approuve cette mesure….Mais on dit aussi que l’on pourrait compléter ce travail par le transport des immondices au dépôt prévu…..
On dit encore qu’il existe un édicule mais que l’on craint parfois de s’y aventurer……
Enfin ce ne sont que des «ON DIT »
FOLKLORE
Nous avons visité l’exposition de peinture des artistes régionaux à la salle de la Redoute à Châtellerault. C’est une manifestation intéressante de l’activité artistique provinciale. Nous avons éprouvé un vrai plaisir à contempler des natures mortes, des portraits, des animaux, des marines et des paysages charmants qui nous portaient au rêve et nous procuraient l’oubli momentané de la sévérité de la saison et des misères et joués de notre époque difficile et incertaine. Visitez cette exposition vous qui avez quelques loisirs : vous ferez provision de bonne humeur et par surcroît, vous encouragerez nos artistes. Vous constaterez aussi comme nous que notre compatriote R. Morin mérite mieux que la simple énonciation de son nom donnée par un numéro récent d’un journal local. Sa cathédrale de Strasbourg le sous bois du souci, le pavillon de la tour d’Oyré et surtout le bourg d’Availles sous la neige, retiennent agréablement l’attention. Ce dernier tableau surtout donné pleinement l’illusion de la réalité. Peut-être trouverez vous qu’il y manque un personnage emmitouflé  mais tel qu’il est charmant. La palette de l’artiste est encore élémentaire, mais elle est prometteuse d’enrichissement avec l’expérience et la persévérance.
Si vous avec des amis qui s’intéressent à notre bulletin faites vous le savoir nous leur en feront parvenir gratuitement des exemplaires……
Anciens et jeunes combattants, avant les élections nous avons jugé utile de vous citer un extrait de l’article « faisons le point », paru dans le journal des mutilés et combattants et signé Maurice de Barral, secrétaire général de l’U.F.A.C : en fait qu’est-il advenu ces promesses ? le P.R.L le parti radical, le parti socialiste et le parti communiste ont été rigoureusement fidèles à leurs engagements. Plusieurs de leurs orateurs sont intervenus à la tribune pour soutenir éloquemment notre cause……Le M.R.P dont la délégation vous avait accueillis avec autant d’empressement que celle des autres partis a été moins ardant en commission et en séance. A la commission des pensions par exemple des membres se sont abstenus…. A vous combattants de ?......


mercredi 6 décembre 2017

La Gazette Availlaise Numéro 10 - Octobre 1947




Merci Mado pour cette nouvelle transcription ! 

GAZETTE AVAILLAISE
OCTOBRE 1947 Numéro 10
Bulletin périodique de l’Association : Les amis Républicains d’Availles. Siège social : Salle Hilleret Availles.
ELECTION MUNICIPALES
Dans son numéro 9 (juillet-août) la Gazette a exposé en détail le mécanisme des prochaines élections municipales. Nous voudrions aujourd’hui dire à nos concitoyens dans quel esprit il conviendrait d’aborder cette nouvelle consultation.
Tout d’abord, nous souhaiterions les convaincre de l’absolue sincérité des engagements pris par nos amis qui sollicitent la confiance des électeurs.
La « gazette » se porte garante de cette sincérité, et fait appel à la solidarité de tous les républicains d’Availles en faveur de ses candidats dont les noms sont publiés par l’affiche électorale. Cette affiche publie aussi leur profession de foi. Nous ne recommandons pas l’union comme le font certains sans pour cela consentir aucune concession pour la réaliser, par contre nous convions nos citoyens à la concorde, laquelle suppose l’adhésion des intelligences et des cœurs.
Dans les articles antérieures  nous avons indiqué les raisons de notre conduite. Rien de forcé et de dogmatique chez nous, mais de la persuation.
Nous nous réjouissons des progrès réaliser chaque jour dans toutes les branches de l’activité humaine parce qu’ils ont pour résultats de dégager peu à peu l’humanité des servitudes qui pèsent sur elle.
C’est pourquoi nous voulons être des  hommes de progrès, et c’est pourquoi aussi nos candidats aux prochaines élections ont été choisis parmi des personnes à l’esprit clair et prudent, n’ayant pas peur des innovations raisonnables.
AMIS AVAILLAIS, Votez pour les candidats de la LISTE REPUBLICAINE DE DEFENSE DES INTERETS COMUNAUX.               
LE CARTESIENS

NOTRE AVIS…….
La liste présentée par la « Gazette » n’est pas complète parce que certains de nos amis, que nous souhaitions voir candidats, ont dû pour des raisons toutes personnelles, s’abstenir. Par contre cette liste est homogène ! Peut-on en dire autant de la liste adverse ?
Alors ne votez que pour les amis républicains. Ils ont pris nettement position ; faite leur confiance !is
ON DIT QUE……..
On dit qu’il est regrettable que toute la population d’Availles ne soit pas venue à une réunion d’information tenue ces jours derniers dans notre commune, car elle aurait pu y entendre des « orateurs » non inscrits au programme.
On dit qu’on pouvait y apprendre certaines « irrégularités » et voir comment on traite les «Amis »…..
On dit que ce n’était pas tout à fait le ton habituel de nos prècheurs d’union….. mais on dit que les élections approchent et qu’il faut gagner des voix….. alors tant pis, sacrifions « momentanément en public » les amis trop renommés…… on verra ensuite.
C’est une tactique évidement mais elle nous répugne même d’adversaires.
Il ne s’agit pas en effet, pour nous de défendre ceux qui ont été accusés, nous les avons nous même condamnés depuis longtemps, et nos paroles et nos actes correspondant à notre attitude, mais il s’agit de mettre à jour « certaines recettes de la cuisine électorale ».
On dit que les électeurs ne seront pas en peine s’ils écoutent la « bonne parole » qu’on leur porte à domicile….
On dit que si une déclaration est fausse celui qi l’a faite est répréhensible, mais alors celui qui l’a transmise en sachant que les « boisselées n’avaient pas une contenance légale ».
On dit que certaines personnes éprouvant des difficultés pour accomplir certains services de leur ministère, mais qu’elles retrouvent leur allant pour parcourir les chemins de la commune la canne à la main, pendant la période électorale….
On dit qu’il est question de rétablir certains services de transports particuliers pour les prochains dimanches….
On dit que l’on oublie vite en ces temps présente, mais cependant on se souvient de certains mauvais jours passés….mais alors ce qu’on peut assurer c’est que les candidats de la liste de nos amis républicains, qui se présentent à nos suffrages ne sauront en aucun cas se dérober et ne failliront pas aux devoirs et aux charges qu’ils auront acceptés.



lundi 4 décembre 2017

Appel à documents ! Poilus d'Availles Classe 1918.


Availlais d'ici ou d'ailleurs, nous recherchons des documents, des photos pour préparer l'expo de novembre 2018 en hommage aux Poilus du village.

Voici les hommes de la Classe 1918 :
DEBAIN Florentin Grégoire - Matricule 745
PETIT Joseph Désiré - Matricule 773
PENAGUIN Daniel Achille - Matricule 771


TARTARIN René Charles - Matricule 790
Aidez-nous à leur donner un visage ! 



mercredi 29 novembre 2017

La Gazette Availlaise Numéro 9 - Juillet Aout 1947


En cet été 1947, pédagogie électorale à la Gazette Availlaise. Transcription aux bons soins indéfectibles de Mado ! 
GAZETTE AVAILLAISE
Juillet-Août 1947 Numéro 9
Bulletin périodique de l’Association : Les Amis République d’Availles
Siège social : salle Hilleret Availles
AUTOUR DE LA LOI ELECTORALE.
Au lendemain de la Libération, le peuple de France fut appelé à élire provisoirement ses municipalités. En octobre prochain doivent avoir lieu les élections définitives. Il fallait donc fixer la loi  électorale et cela a soulevé dans les deux Assemblées de vives discussions quant au mode de scrutin à adopter.
D’une part, le parti communiste et le parti M.R.P. réclamaient la représentation proportionnelle ; d’autre part, le parti S.F.I.O. se faisait le défenseur des partisans du scrutin majoritaire pour toute les communes rurales. (I)
Dans  la représentation proportionnelle, l’électeur opte pour une idée, pour un programme d’ensemble ; il choisit une politique. Cela nécessite de sa part une connaissance approfondie des programmes présentés et exige pour lui-même la soumission à une discipline d’action en vue de faite tendre vers le régime qu’il considère comme idéal. Il s’engage, en effet non pas pour une partie du programme mais pour l’ensemble de ce programme. Ce système convient parfaitement quand l’élection revêt un caractère politique. Dans le scrutin majoritaire, l’électeur opte alors pour un homme ou un groupe d’hommes, qu’il juge capables de réaliser ce qu’il désire. Cela nécessite alors de sa part une connaissance suffisante des candidats et un choix judicieux. Dans un vote politique les panachages sont parfois si hétéroclites qu’ils forment des alliances d’élus ayant des programmes incompatibles. Le scrutin majoritaire convient pour l’élection de conseils dont le rôle est surtout administratif. Voyons maintenant la question des élections municipales. Dans les villes d’une certaine importance, le conseil municipal doit refléter l’opinion publique, donc revêtir un caractère politique. D’autre part, les candidats ne sont pas toujours très connus de toute la population. La représentation proportionnelle semble donc convenir. Dans les communes rurales, par contre ce qu’on attend surtout du conseil municipal c’est la gestion judicieuse des affaires communales. Ce qu’il faut c’est élire des hommes actifs, entreprenants, sachant organiser et améliorer le bien-être matériel et moral de la commune. Le scrutin majoritaire avec panachage le permet d’autant plus que les candidats sont toujours connus de tous. Voilà ce qui semble avoir été le souci de  nos parlementaires, puisque la loi électorale prévoit :
I/ Dans les communes de 9000 habitants et plus, les conseillers municipaux sont élus au scrutin de liste à un tour, avec représentation proportionnelle et panachage.
2/ Dans toutes le communes de métropole, des départements d’outre mer et de l’Algérie,  non visés par la présente loi, les élections demeurent soumises au régime de la loi de I884 : scrutin majoritaire à deux tours.
3/ Dans les communes déclarées sinistrées, le régime électoral sera fixé d’après les chiffres du recensement de I936.
Rappelons à ce sujet quelques modes de scrutins ainsi que leur application. Ces termes pour beaucoup d’électeurs et surtout d’électrices sont restés asses vagues.
A/ SCRUTIN MAJORITAIRE A2 TOURS. L’électeur est alors en droit de composer sa liste en rayant les noms dont il ne veut pas et en remplaçant par les candidats de son choix pis sur les autres listes qui lui sont présentées. Au premier tour les candidats pour être élus doivent obtenir la moitié des suffrages exprimés plus un. Au deuxième tour les candidats sont élus dans l’ordre des voix obtenues.
B/ SCRUTIN MAJORITAIRE A 1 TOUR AVEC PANACHAGE. L’électeur compose sa liste comme précédemment, mais cette fois les candidats sont élus dans l’ordre des voix obtenues sans être obligés d’atteindre la moitié plus un des suffrages exprimés.
C/ REPRESENTATION PROPORTIONNELLE AVEC VOTE PREFERENTIEL. L’électeur choisit une liste parmi celles qui lui sont présentées, et dans cette liste il a le droit d’intervertir l’ordre des candidats. Chaque liste obtient un nombre d’élus proportionnel aux voix obtenues par elle et ces candidats sont désignés dans l’ordre où ils ont été placés sur la liste par la majorité des électeurs.
D/ REPRESENTATION PROPORTIONNELLE. L’électeur choisit une liste parmi celles qui lui sont présentées sans rien y changer. Chaque liste obtient un nombre d’élus proportionnel aux voix obtenues par elle. Ceux-ci sont élus dans l’ordre où ils sont inscrits sur la liste.
NOTE DE LA REDACTION
Notre dernier article sur le pain et la soudure a parait-il causé quelques émoi dans certain milieu. On lui a reproché de ne pas être signé. Or, il n’avait pas à l’être puisqu’il était dû à la collaboration de plusieurs personnes. Mais l’adresse du journal par contre était parfaitement indiquée. On lui aurait fait également ? de s’être fait l’écho des récriminations du public. Ce jugement n’est pas justifié. La faculté d’apprécier les évènements publics est une prérogative de chacun, et tout citoyen investi d’une fonction publique est exposé aux critiques, de même qu’il peut bénéficier d’éloges.
La critique dans le cas qui nous occupe n’avait rien d’exagéré elle était à la hauteur des faits. Or le fait capital c’était qu’Availles manquait de pain, et qu’on risquait d’en manquer encore. Ce n’était point là un risque banal. Nous voulons espérer que des efforts seront faits pour éviter le retour d’incidents regrettables, mais , nous déplorons malgré tout que les mesures convenables n’aient pas été prises dès qu’elles ont été recommandées par la circulaire préfectorale No I903/3 du 8 mai 1947 adressées à toutes les mairies.
SOYONS JUSTES….
Le rôle du boulanger, dans le moment présent, a était très discuté et souvent mal apprécié. Selon nous, le boulanger ne peut pas être rendu responsable u manque de pain ou de sa mauvaise qualité. En effet, il n’a pas la possibilité d’améliorer les farines qui lui sont données par la meunerie. Aux termes des instructions préfectorales, les communes rurales doivent se suffire par leur propres moyens, c'est-à-dire, qu’elles doivent se procurer les céréales qui leur nécessaire. Lorsque ces céréales sont en quantité insuffisante, ce n’est pas le boulanger qui doit organiser la collecte mais bien le maire. Par conséquent on ne saurait dans ce sas incriminer le boulanger. Ce dernier conformément à la circulaire préfectorale n’intervient que pour payer les céréales collectées et pour les envoyer à la meunerie. La qualité du pain dépendra forcément des farines quel recevra du meunier. On ne peut donc équitablement lui faire de reproches sur ce point.
ON DIT QUE….
L’éclairage public est une excellent chose à condition de s’en servir. Alors s’il n’est pas possible d’éclairer le bourg chaque soir, ne pourrait-on le faire au moins le dimanche et les jours de fêtes.
A l’ECOUTE.
Le dimanche 13 juillet les écoles laïques donnèrent une séance récréative et tous purent applaudir le talent des jeunes enfants de la commune. Saynètes, chants, mimes, ballets furent parfaitement réussis et récompensés par des applaudissements  nourris. Remercions les institutrices et instituteurs pour le dévouement inlassable qu’ils apportent à l’éducation des enfants de la commune, tâche parfois ingrate et trop souvent sous-estimée.
Félicitations en passant la J.A.A. qui a bien voulu prêter son concours et son matériel pour cette manifestation amicale. Ce même jour vit la remise de décoration à plusieurs de nos vaillant pompiers et à  notre dévoué secrétaire de mairie. C’est là, une récompense bien méritée pour tous ceux qui travaillent à la cause de la société. Qu’ils soient assurés, ainsi que Mr Berton, qui a été l’objet d’une distinction depuis cette date, de la gratitude de tous les Amis Républicains.


lundi 27 novembre 2017

La Gazette Availlaise Numéro 6 - Avril 1947.


 la Gazette d'avril 1947, transcription complète, toujours grâce à Mado ! 
Attention, l'heure est grave ! 
-----
GAZETTE AVAILLAISE
Numéro 6 Avril 1947
Bulletin périodique de l’Association : Les Amis Républicains d’Availles siège social : salle Hilleret Availles.
L’HEURE EST GRAVE
Que signifient  en effet ces découvertes de dépôts d’armes clandestins que relatent les journaux depuis quelques semaines ? Que signifient ces reconstitutions de ligues prohibées et dissoutes ? Que signifient enfin certaines attaques non déguisées contre la constitution, sans compter d’autres tentatives moins avouées de sabotage ? La  IVème République est à peine installée et déjà certains agités la remettent en question. Le suffrage universel s’est pourtant librement et clairement exprimé à son sujet. Raisonnablement, il faudrait au moins laisser quelques temps d’accalmie à la nouvelle constitution pour lui permettre de faire ses preuves. C’est le bon sens enfin. Et puis, il y a des questions plus importantes à régler dans le moment présent. Les traités de paix, l’organisation de notre Empire, l’assainissement de nos finances, notre politique étrangère, notre système de sécurité sociale, et enfin notre ravitaillement actuel et celui I.948, ont été en effet, pour les citoyens les moins prévenus un caractère d’urgence autrement plus frappant. Mais nos trublions ne se soucient fort peu de ces angoissantes affaires. Rien au contraire, ils songent à profiter des malheurs publiques et des difficultés occasionnées par une occupation ennemie de cinq années, pour exploiter les mécomptes et les mécontentements qui en résultent, déconcerter les esprits, créer des troubles à la faveur desquels on essaierait de faire sauter le régime. Soyons vigilants. Dénoncer ces machinations c’est le devoir des vrais républicains. C’est pourquoi la gazette availlaise sans rien dramatisé, et tout en faisant confiance automatiquement, croit devoir stigmatiser toute entreprise anticonstitutionnelle  et dire à ses amis et sympathisants, paraphrasant ainsi un chant qui eut son heure de célébrité :
Veillons au salut de la …..REPUBLIQUE .    LE CARTESIEN
ECHOS
L’U.F.F. d’Availles a reçu dimanche 23 mars la visite confraternelle de l’U.F.F. de Châtellerault qui lui apportait et ses encouragements et l’appui de la parole enflammée de sa Présidente. Pendant plus d’une heure en effet, Mme Appercé  tint son auditoire sous le charme et l’intérêt de ses informations parfaitement documentées. Elle démontra par des faits nombreux l’efficacité de l’action humanitaire menée par l’U.F.F de Châtellerault, et cela avec des moyens financiers très réduits et sans qu’il soit fait état des idées politiques et religieuses des solliciteuses. Nous avons gouté tout particulièrement l’exposé concernant une pauvre femme âgée qui n’était ni divorcée ni séparée officiellement, mais abandonnée depuis longtemps par son mari qui touchait la pension des vieillards majorée du fait de sa femme alors que cette dernière se voyait refuser la part qui lui revenait. Devant cette monstruosité l’administration s’était montrée coupablement indifférence et surtout impuissante. L’U.F.F. de Châtellerault s’intéressa alors à la question et fut assez heureuse de faire allouer à cette vieille femme la pension de droit. Bravo voilà une initiative à la fois intelligente et sage. Voilà qui nous change de la routine coutumière. Voilà qui condamne la conception de moindre effort pratiquée par certaines administrations. Nous nous en voudrions d’ajouter tout autre commentaire à cette simple histoire si ce n’est toutefois nos remerciements à l’aimable conférencière que nous espérons bien revoir et réentendre.
C.G.A

A 15 heures, le jeudi 27 mars, la grande salle de la « Rosée du Matin » à Châtellerault était littéralement envahie par les agriculteurs de l’arrondissement, notamment par les Availlais. Mr ROBIN, propagandiste réputé de la C.G.A. faisait une conférence sur la situation de l’agriculture en France. Cette conférence a été des plus intéressantes. Disons tout de suite que le conférencier a démontré de main de maître qu’il connaissait parfaitement son sujet. Pourtant, la science agricole est étendue et compliquée ; elle touche à presque toutes les branches de l’activité nationale. Pour en parler convenablement il faut être un spécialiste très averti, Mr ROBIN a été ce spécialiste. Sa parole est enthousiaste et sa conviction communicative ont provoqué à plusieurs reprises les applaudissements de toute la salle. Nous avons retenu trois points de son augmentation :
1/ nécessité d’adhérer à la C.G.A. qui est exclusivement un ordre de défense professionnelle et entend le recrutement.
2/ mettre aux coopératives qui luttent contre les syndicats des commerçants. A ce propos la gazette availlaise souhaite que les dirigeants  des coopératives n’apportent plus de négligences dans leurs relations avec les coopérateurs.
3/ appel pathétique aux cultivateurs avoir récolté le plus possible et nourrir le pays. Mr Morin explique la clarté des produits agricoles par plusieurs régions dont celle-ci en I.PMP il y avait 3OO.OOO commerçants pour distribuer une production qu’on peut évaluer à 100. Aujourd’hui le membre des commerçants et intermédiaires rejoint la clarté des produits agricoles sur les cultivateurs et ils sentent  que  ceux-ci font fortune sur le dos des citadins. Au fait s’il est exact que le cultivateur fasse aussi facilement fortune alors qu’il manque de bras pour l’aide qu’attendent donc des accusateurs et en mieux pour venir à la campagne cultiver la terre. Nous joignons nos félicitations à celles qui ont été déjà largement adressées  à Mr Morin et nous exprimons l’espoir de pouvoir l’entendre à nouveau à Châtellerault pour nous faire connaître ces appréciations nouvelles sur CGA  ainsi que les remèdes qu’il propose aux  maux qu’il a dénoncé ou qu’il dénoncera.
CHRONIQUE AGRICOLE
Devant l’extention prise par la culture du tabac dans notre commune nous pensons être utile  à nos amis paysans en leur faisant part ici des conseils que nous avons pu glaner  pour bien réussir cette culture. Voici,  pour aujourd’hui les conseils  pratiques pour l’entretien des semis. Sachez  que la réussite des cultures. La presque totalité des semis ont été réalisés du 14 au 30 mars ; certains commencent  déjà à lever. Il s’agit dès maintenant de les soigner et de les préserver. Voici en résumé ce qui doit être fait, arrosez à l’eau pure et dégourdie de façon à tenir le semis frais sans être trop humide,  ne laissez jamais le jeune plant exposé aux intempéries.  Abritez bien vos semis avec des abris de surface tels que chassis vitrex , en toile ou papier translucide, paillassons. Tassez bien le plant à la planche quand il prend ses premières feuilles. Enlevez régulièrement les mauvaises herbes. Eclaircissez dès que le plan à six feuilles, si malgré les précautions prises pour obtenir un semis clair, le plant est encore trop dru. REPIQUAGE. Une forte  proportion des semis sont trop petits par rapport  aux superficies déclarées. Le repiquage est nécessaire quand le jeune plant a des feuilles de 3 cm environ. Mettre  en pépinière à 3 sur 3 cm environ. Ombrer au début. Le plant repiqué racine mieux et la plantation au total est plus active. LA TERRE. Sachez qu’une bonne récolte ne peut être obtenue que sur des sols de bonne nature bien ameublis et convenablement fumés. Etablissez vos plantations en sols profonds, peu compact, faciles à travailler. Evitez les sols argileux, les sols trop calcaires,  les sols marécageux ou inondés régulièrement. Ameublissez vos terres par trois labours au minimum. Si vous cultivez en terre nue, le premier labour aura lieu au début de l’hiver, le deuxième plus léger que le précédent au printemps, le troisième précédera immédiatement la transplantation. Enfouissez le fumier par le labour d’hiver dans les terres légères. Complétez l’ameublissement par des hersages en roulages. Ne burinez jamais vos terres à tabac au printemps. N’employez jamais d’engrais contenant du chlore, vinasses….. Si vous employez une fumure complémentaire d’engrais chimiques suivez les conseils ci-après : pour les engrais azotés ne dépassez jamais une dose par hectare de : 100 kg de sulfate d’ammoniaque, ou de 120 à 130 kg de nitrates. Pour les engrais phosphatés et potassiques considérez que les doses ci-après sont en général suffisant par ha. 200 kg de superphosphates ou 300 kg de scories et 200 kg de sulfate de potasse. Enfouissez ces engrais au deuxième labour, sauf les nitrates qui peuvent être incorporés au dernier labour de printemps (mois, cultures maraichère, raves….).
Dans le prochain numéro nous donnerons des renseignements concernant l’allocation des femmes de couches.





jeudi 23 novembre 2017

Les Availlais du #challengeAZ 2018 - Mise à Jour de novembre


Novembre et quelques modifications et mises à jour pour le #ChallengeAZ 2018. Jacques change de sujet et nous parlera Plaque de Vélo. Quant à Marie-Noëlle et Thérèse, elles prennent goût au jeu et ajoutent le N à leur challenge.
Allez les Availlais, les inscriptions sont ouvertes on peut parler d'un personnage, d'un patronyme, d'un château. On peut parler d'un Commerçant, d'un Instituteur, d'un Elève, d'une Maison, d'un Ruisseau, d'un Chemin ou d'une Carte. Et n'oubliez pas qu'en 2018 nous rendrons hommage à nos Poilus, toute biographie sera bienvenue, mais il peut être question d'Objet, de Lettre, de Chanson, de Douleur du retour, de Résilience, de Médaille, de Légion d'Honneur, de Blessure, de Gueule cassée, de Pupille de la Nation, de Tranchée...
  • A comme 
  • B comme BEAUDEAU Augustin par Mado Savary
  • C comme
  • D comme 
  • E comme
  • F comme
  • G comme
  • H comme
  • I comme
  • J comme
  • K comme
  • L comme
  • M comme Rue du Marchais par Marie-Noëlle Jahan
  • N comme Noix de Galle par Marie-Noëlle Jahan et Thérèse Guilloteau. 
  • O comme Onze Place Descartes par Thérèse Guilloteau
  • P comme Plaque de Vélo par Jacques Durand
  • Q comme
  • R comme
  • S comme STO par Marie-France Rothé
  • T comme
  • U comme
  • V comme 
  • W comme
  • X comme
  • Y comme La maison d'Yvette par Yvette Tranchant. 
  • Z comme
Premières inscriptions !!! Pour l'année 2018, je vous propose une participation collective au #ChallengeAZ des généalogistes organisé par Sophie Boudarel. Il s'agira de poster sur ce blog, chaque jour du mois de juin*, un article en lien avec le patrimoine d'Availles, et en écho à une lettre de l'alphabet. Il nous faut au moins 26 Availlais (mais vous pouvez être plus nombreux et travailler en équipe) et 26 sujets.
Les volontaires commencent à se manifester. J'ajouterai leurs noms au fur et à mesure sur cet article. A chaque nouveauté, le message fera la une. Nous avons déjà 4 lettres retenues.
Pour en savoir plus sur ce jeu d'écriture, jetez un oeil sur le défi 2017. Vous verrez que l'éventail des sujets est large, la manière de les traiter très libre. Il est possible de faire court, simple mais vous pouvez aussi développer votre sujet en longueur et en illustrations. Ce jeu nous permettra également d'organiser des sorties recherches aux archives départementales ou plus loin si nécessaire (Archives nationales, Service historique de la défense).
N'hésitez pas à participer, même à distance.  Car si nous organisons des ateliers de travail à la médiathèque le mercredi après-midi, il sera possible de travailler ensemble en communiquant par mail ou groupe facebook.
Vous pouvez me contacter par mail, par téléphone, vous inscrire au bistrot ou à la bibliothèque.
Merci à tous !
Quelques idées pour ce challenge : une biographie ( un membre de votre famille, un maire, un conseiller municipal, un commerçant, un instituteur, un seigneur, un petit criminel), l'histoire d'une maison, d'un lieu-dit, d'une église d'un château, un document à commenter, l'action sociale à travers le temps, les grandes réalisations du village etc, etc...

* juin ou un peu plus tard. La date sera précisée bientôt et il est encore temps de participer à cette décision. Sondage date du Challenge

dimanche 12 novembre 2017

1895 - Les demoiselles d'Availles ?


Cette photo date de 1895. Nous n'avons pas la certitude qu'elle ait été prise à Availles, le lieu est difficilement identifiable. Mais nous savons qu'au rang du haut, en partant de la gauche, se trouve Zénaïde LANTZ, la cinquième de ces demoiselles.
Zénaïde , fille de Florent LANTZ et de Marie Louise DUFRESNE est née à Châtellerault le 2 septembre 1879. Sur ce document, elle est  âgée de 15 ans, un peu trop grande pour le certificat d'études. Les jeunes filles qui l'accompagnent semblent à peu près du même âge.
 Zénaïde vit chez ses parents aux Bouzereaux, elle est mentionnée sur le recensement de 1891 et 1896. Elle se mariera à l'âge de 17 ans avec MARTIN Emilien. Elle partira alors vivre au Perron (ancienne métairie de Descartes). Nous reviendrons sur la saga des LANTZ.
Qui sont ces jeunes filles ? Sont-elles Availlaises ? S'agit-il d'une fin de scolarité (certificat d'études) ou d'un groupe d'apprenties couturières ? Zénaïde est-elle partie s'instruire au collège de Châtellerault ?
Avez-vous un indice, une idée, pour cette image ?
Un air de famille, une identification ?
Aidez-moi à identifier d'autres frimousses.
N'hésitez pas à laisser un commentaire.

vendredi 10 novembre 2017

A l'occasion de l'expo "Naître, grandir, vivre à Availles", le patrimoine s'enrichit !


Une photo de classe est venue s'ajouter à la collection ! 
Il s'agit de la classe de Monsieur BERTHON, dont les plus anciens gardent le souvenir. 
L'année n'est pas précisée, 1924 ou 1925 ? 
Il est possible de reconnaître :
Rang 1 (Rang du haut) : Camille TESSON (1), Jean ANTIGNY (2), Monsieur BERTHON (10)
Rang 2 Pierre THIOLLET (2), Jean SENECHAULT (10)
Rang 3 : Camille BIET (décalé en arrière et debout)

Peut-être reconnaîtrez-vous d'autres petits élèves ? 

L'expo rencontre un grand succès. Certains viennent et reviennent avec de nouveaux trésors que je photographie sur place, afin d'éviter de les emprunter. 


Nous examinons ensemble les identifications disponibles. Vous pouvez les consulter sur ordinateur mais également sur le classeur papier. Certains noms sont corrigés, d'autres ajoutés. 
L'exposition est encore visible mardi après-midi à partir de 16h00, mercredi toute la journée, et samedi matin 18 novembre jusqu'à 12h30. 
Ne tardez pas ! 


vendredi 20 octobre 2017

Ce WE à Availles, Culture pour tous !


Nous vous attendons nombreux demain et n'hésitez pas à aller d'une expo à l'autre ! 
Photos anciennes, le samedi matin.
Philatélie tout le WE ! 

mardi 17 octobre 2017

Naître, grandir, vivre à Availles, à la médiathèque du 17 octobre au 18 novembre.


A partir de la "Collecte de la mémoire des Availlais" entreprise depuis un an, promenez vous au village autourd'une centaine de photos illustrant la vie au village (enfances, école, mariage, sport, vie municipale...). Vous pourrez également vous installer confortablement devant un diaporama comportant plus de 250 images ou participez à la datation et l'identification des images.
Venez nombreux !